Modèle financier pour les contributeurs

Répartition financière du chiffre d'affaires effectué sur mission

Les contributeurs Résiliences participent au développement de Résiliences et Ouishare à travers des cotisations sur le CA net vendu (25 % qui financent la licence de marque Ouishare, les frais de structure et les communs Résiliences).

Les contributeurs Résiliences se rémunèrent de trois manières différentes :

  • Lorsqu'ils participent à une démarche commerciale aboutie (10% du CA net de la mission à répartir entre l'apporteur d'affaires et celui qui transforme le lead)

  • En production de missions (65% du CA net réalisé sur la mission réparti entre les différents contributeurs)

  • En travaillant au développement des communs Résiliences (voir plus bas)

Répartition budgétaire des communs

En moyenne entre 18% et 22% du chiffre d'affaires réalisé est affecté aux communs Résiliences. Ce budget qui vise au développement Résiliences, par nature évolutif car fonction du CA global réalisé, est scindé en deux :

  • Frais de structures

  • Contributif Résiliences

Frais de structure

L'objectif est d'abaisser le plus possible les frais de structures. On retrouve ici les dépenses de CAC, expertise comptable, avocats, outils informatiques en ligne. Certaines années des frais de développement par des prestations externes peuvent aussi être engagés (RP, Communication, site internet, etc.)

Ces dépenses sont validées collectivement. Une fois les frais de structure couverts, le solde peut être affecté aux communs.

Contributifs - contributeurs internes

Chaque contributeur Résiliences participe au développement des communs :

  • Lors des réunions bi-mensuelles :

    • les tâches internes à effectuer sont réparties entre les contributeurs et une estimation est faite du temps nécessaire de réalisation.

    • à chaque réunion, on ferme les tâches effectuées et on s'assure que le volume horaire passé dessus est conforme (+ ou - 30%) - sinon on réajuste.

  • Chaque contributeur interne effectue ses tâches et note son temps passé sur les communs sur un fichier spreadsheet :

    • Le temps passé sur les tâches se tranforme automatiquement en tokens contributifs personnels,

    • Une heure contributive la première année de Résiliences apporte plus de tokens que la seconde année (dégressivité de la distribution de tokens) car la prise de risque est plus grande.

  • Tous les 6 mois, une revue budgétaire est faite. Le budget pour les communs de Résiliences est déterminé (Part communs Résiliences - frais de structure) et 50% des tokens sont liquidés et transformés en euros. Les tokens restants de chacun des contributeurs seront liquidés 6 mois plus tard en fonction du budget restant pour les communs.

Exemple de répartition financière

Anne, Jacques et Thierry sont contributeurs Résiliences. Entre janvier et juin 2019 :

  • Jacques a travaillé 50 heures pour les communs (majoritairement de la communication), il possède 50 tokens (hypothèse simpliste pour cet exemple), soit 12,5% du total

  • Anne a travaillé 250 heures pour les communs (comptabilité et design des offres), elle possède 250 tokens (hypothèse simpliste pour cet exemple), soit 62,5% du total.

  • Thierry a travaillé 100 heures pour les communs (admin et plein d'autres choses), il possède 100 tokens (hypothèse simpliste pour cet exemple), soit 25% du total.

Au 30 juin 2019, Résiliences fait ses comptes. Les 6 premiers mois, un CA de l'ordre de 250 000 euros a été réalisé. 20% sont affectés aux communs Résiliences (car 5% sont affectés cette année là à la licence de marque Ouishare), soit 50 000 euros. Sur les 6 premiers mois, 10 000 euros ont été affectés à des frais de structure. Il reste donc 40 000 euros de communs à répartir entre les différents contributeurs Résiliences :

  • 20 000 euros vont être répartis maintenant selon les tokens détenus par les contributeurs :

    • 2 500 euros pour Jacques,

    • 12 500 euros pour Anne,

    • 5 000 euros pour Thierry.

  • Il leur reste respectivement 25 tokens, 125 tokens et 50 tokens qui seront soldés en décembre 2019 en fonction du chiffre d'affaires restant pour les communs et en fonction de ce qu'ils auront accumulés en plus d'ici là.